Le poker est-il un jeu de hasard ou non ?

Les poursuites contre Lawrence Di... suivent leur cours. Mardi 06 ao�t 2013, un juge f�d�ral de New York s�est prononc� sur le dossier en donnant un avis favorable à l�accus�. Le Juge Jack Wein... soutient que les poursuites contre M. DiCri... seraient infond�es, car le poker est un jeu d�adresse et non pas un jeu de hasard comme par exemple les casinos.



Pour rappel, depuis ao�t 2012, l�homme d�affaire new-yorkais est tomb� sous le coup de l�Illegal Gambling Business Act (IGBA). Il a �t� accus� d�avoir mont� un club de poker dans l�arri�re-salle de son entrep�t de Staten Island. Mardi dernier, la Cour d�appel de New York a essay� de d�finir et de savoir si le poker reposerait sur du hasard.



Le poker est un jeu de strat�gie



L�avis du juge Wein..., à le poker doit être distingu� des autres formes de jeux de hasard du fait de la part de comp�tence qu'il r�clame à n�a pas �t� rejet� par le Department of Justice. Les propos du juge ont donn� un peu d�espoir à la communaut� du Poker. �C'est encore une affaire importante car une chose n'a pas �t� renvers�e mais simplement trouv�e hors de propos, c'est l'avis complet, bien document� et motiv� du Juge Wein... selon lequel le poker est un jeu d'adresse� a d�clar� Patrick Flem..., le directeur des contentieux pour le Poker Players Alliance (PPA) qui ajouta que l�interPrétation de la loi IGBA n�est pas en faveur du monde du poker.



Ambig�it� de la loi IGBA sur le poker



Jusqu�� Présent, la loi IGBA ne donne aucune d�finition transparente sur les jeux de hasard. Cette t�che peut être de la comp�tence des Etats à livrer des explications claires sur ce qu�est un jeu de hasard et ce qui ne l�est pas. En ce sens, le directeur ex�cutif de PPA, John Pappas parle de d�cision malheureuse, car la Cour d�appel ajoute à la demande une clarification f�d�rale de la d�finition de jeu de hasard. D�aPrés lui, le poker n�est pas un crime, c'est un jeu d�adresse.



Le procés a finalement �t� renvoy� à la Cour de District Est de New York. Lawrence DiCri... connaitra sa sentence aPrés avoir �t� reconnu coupable de transgresser la loi IGBA. Les trois juges de la Cour Denny Chi..., Chrester J. Stra... et Peter W. Ha... estiment que l�affaire DiCri... contient toutes les preuves qui montrent que l�homme d�affaire a viol� la loi IGBA (activités conduites en violation avec la loi, activités conduites par plus de 5 personnes, activités ayant rapport� plus de 2000 $ en un jour et ce, pendant plus de 30 jours).



Le directeur de PPA, Patrick Flem... analyse l�affaire DiCri... sous un angle d�favorable. Pour lui, dans le cas d�un appel, Lawrence pourrait se retrouver devant un plus grand nombre de juges ou devant la Cour SuPréme. De plus, rench�rit-il que la Cour SuPréme d�cline g�n�ralement 90% de demandes.